L' antiquité romaine 6°6

16 avril 2010

La fondation de Rome

1,La légende :

Rome aurait été fondée en -753 par Romulus d'après la légende latine, Romulus fonda la ville de Rome à l'emplacement du mont Palatin sur le Tibre le 21 avril 753 avant Jésus-Christ. Romulus et Rémus étaient les fils de Mars (unn dieu) et de la vestale Rhéa Silva, elle-même fille de Numitor et petite-fille du roi Procas. Son oncle Amulius s'empara du trône. Devenus adultes , Romulus et Rémus décidèrent de fonder une ville .

Après avoir rétabli leur grand-père sur le trône de la puissante cité d'Albe, les jeunes gens émigrèrent vers le Latium. Ils avaient projeté de fonder Rome près du Tibre à l'endroit où, bébés, ils avaient été abandonnés sur l'ordre de leur grand-oncle, le roi Amulius, puis recueillis par la louve. Les deux frères ne furent pas d'accord sur le site exact où ils devaient bâtir Rome. Une dis pute éclata entre les deux frères ; ils combattirent et Rémus fut tué. Pour peupler cette nouvelle ville créée par des hommes jeunes, Romulus et ses compagnons enlevèrent au cours des fêtes inaugurales les filles d'un peuple voisin, les Sabines.

She_wolf_suckles_Romulus_and_Remus

Légende: la louve allaitant Romulus et Rémus.


2. La réalité

cabanes

La maquette d 'un village de huttes datant de la fondation de Rome.

Les témoignages archéologiques:

D'après les témoignages archéologiques, l'installation des hommes sur les sept collines fut beaucoup plus lente. On a retrouvé, sur la collines du Palatin, les traces de villages de cabanes de bergers datant du VIIIe siècle. On a également découvert des cimetières où ces bergers enterraient des urnes en terre qui contenaient les cendres des morts. Ces urnes étaient des modèles réduits des cabanes des vivants. Ces villages étaient installés sur des collines, à l'écart des parties marécageuses en contre-bas. Ils surveillaient un gué sur le Tibre et la route du sel entre le bord de mer et les montagnes de l'intérieur du l'Italie. Les archéologues ont également mis à jour, les traces de villages sur les autres collines (villages peuplés par les Sabins et d'autres peuples). Tous ces villages se réunirent en une fédération. En fait, c'est au VIe siècle que Rome fut réellement fondée en tant que ville, non par les Romains mais par les Étrusques. Ce peuple installé en Italie (Toscane actuelle), divisé entre cités rivales, s'est emparé des sept collines. Il apparait que le nom même de Rome provient de la langue étrusque (Rumon, qui signifie le fleuve). Mais, cela les Romains avaient beaucoup de mal à l'admettre, car après un siècle de royauté étrusque, en 509 av. JC, ils chassèrent leurs maîtres pour établir la République.

Julien et Cédric

Posté par Empire romain 66 à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 avril 2010

La fondation de Rome

A.La légende.

 

1.L'histoire.

 

L'histoire traditionnelle de Rome commence à sa fondation légendaire par Romulus en 753 av. J.-C.

 

Rome aurait été fondée par Romulus. Ce héros et son frère jumeau Rémus descendraient du Troyen Enée, fils de Vénus et d'Anchise qui, après la ruine de Troie, avait abordé dans le Latium. On leur donnait pour père Mars, pour mère Rhéa Silvia, fille de Numitor, roi d'Albe-la-Longue. Romulus et son frère jumeau Remus sont les fils de la vestale Rhea Silvia et - prétend la jeune fille - du dieu Mars. Rhea Silvia est la fille de Numitor, roi de la légendaire ville latine d’Alba Longa (fondée par Ascagne, fils d’Enée) et dépossédé du trône par son frère Amulius. Celui-ci, craignant que ses petits-neveux ne réclament leur dû en grandissant, les fait jeter dans le Tibre en crue; leur berceau s'arrêta au pied du Palatin, sous un figuier sauvage, où une louve vint les allaiter. Un berger les recueillit. Devenus hommes, ils fondèrent une ville à l'endroit où ils avaient été sauvés.

 

She_wolf_suckles_Romulus_and_Remus

Romulus lui donna son nom, les augures l'ayant favorisé. Mais, il tua son frère et demeura seul roi. Pour peupler sa ville, il ouvrit sur le Palatin un asile à tous les aventuriers ; pour les marier, il enleva les femmes et les filles sabines attirées avec leurs maris et leurs pères à des jeux solennels, ce qui amena la guerre entre les deux peuples, puis un accord. Les Sabins reconnurent pour roi Romulus. Il disparut un jour en passant en revue son armée, et fut dès lors adoré comme un dieu.

 


    2.Les Vautours.


    Ensemble, ils décident alors de fonder une ville et choisissent «l’endroit où ils avaient été abandonnés et où ils avaient passé leur enfance». Selon Tite-Live, c’est le droit de nommer la ville et donc celui de la gouverner qui serait à l’origine du conflit fratricide.Pour se départager, les jumeaux consultent les auspices; Romulus se place sur le Palatin, Remus sur l’Aventin. L’interprétation du présage est problématique: Remus a le premier aperçu six vautours, mais Romulus a fini par en observer douze.

L’historien rapporte deux versions de la mort de Remus (Histoire romaine, Livre I, 6). Selon la première, Remus tombe (victime d’un coup de pelle du centurion Celer) pendant la bagarre qui suit le décompte des auspices; selon l’autre, il franchit par dérision le sillon sacré (pomœrium) que vient de tracer Romulus qui le tue sous le coup de la colère.

Une légende tardive veut que Remus n’ait pas été tué, mais simplement chassé et soit parti fonder Reims; le nom de la ville et son rôle historique dans le sacre des rois de France ont pu lui donner naissance


3.L'enlèvement des Sabines.

 

Romulus continue la construction de sa ville, qu’il nomme Rome d’après son propre nom. Mais la Ville, lieu de refuge pour les esclaves en fuite et les hommes libres souhaitant changer d’existence, manque singulièrement de femmes. Comme les tentatives de mariage dans les «villes» avoisinantes trouvent toutes de méprisantes fins de non-recevoir, il décide de voler des femmes. Il instaure la fête de «Consualia» en l’honneur de Neptune et y convie les Sabins et les peuples de plusieurs «villes» alentour: Caenina, Crustumerium, Antemnae. Tandis que l’attention des hommes est détournée, les femmes sont enlevées par surprise.

 

Furieux, les peuples outragés forment une coalition dirigée par le roi de Cures Titus Tatius et déclarent la guerre. Romulus commence par écraser les soldats de Caenina, tue leur chef Acron et prend leur ville d’assaut. Attaqué par surprise par les Antemnates, il les écrase également et prend leur ville. Mais à la demande de sa femme Hersilia, Romulus les épargne, accorde son pardon et le droit de cité à Antemnae.

 

Grâce à la trahison de la jeune Tarpéia, les Sabins parviennent à s’introduire dans la ville et à s’emparer de la citadelle. D’abord bousculé, Romulus, après une invocation à Jupiter, parvient à relancer ses troupes à l’assaut. Le combat est très indécis. À tel point que ce sont les épouses sabines des Romains qui s’interposent entre les deux camps. Ainsi la bataille prend fin. Romains et Sabins fusionnent, le gouvernement est concentré à Rome qui double sa taille et les Romains prennent le nom de Quirites (de Cures) en l’honneur des Sabins.

 

Romulus répartit alors la population romaine en trente curies et donne à celles-ci le nom de femmes sabines.


B.La réalité .

 

1.Les étrusques.

 

Etrusques

Les étrusques,qui dominait le nord de l'Italie , ont exercé une grande influence sur Rome à ses débuts.Ils vivaient dans une douzaine de riches cités-état  gouvernées par des rois . Les étrusques étaient de grands artistes et ont laissé des peintures murales et des statues de bronze et d'argile magnifiques . Ils étaient eux-même très influencés par les Grecs du sud de l'Italie . Cette peinture murale montre un étrusque jouant de l'aulos,une double flûte caractéristique de la Grèce antique .


2.La légende de la fondation de Rome correspond-elle à la réalité ?

 

Selon la légende,Rome a été fondée par Romulus sur la colline du Palatin,dans le Latium au millieu du VIIIe siècle avant J.-C.Elle s'est ensuite transformée en véritable cité sous le règne de rois étrusques.Les découvertes archéologiques ne prouvent pas l'existence de Romulus,mais elles montrent qu'une partie de ces récits repose sur des événements réels.

                                                           CABANEPALATINE

Cabane des Palatins.

Aurélien et Lucas

Posté par Empire romain 66 à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2009

Le Forum romain

Les citoyens de Rome y passent une bonne partie de la journée. Le forum se située au cœur de Rome la moitié des monument se trouvait sur la place du forum Ex: les grandes colonne honorifique, la basilique Julia et  le temple de saturne au forum se déroule les élection, les débat et les réunion du sénat.

Le forum est pour les citoyens  la place publique où les citoyens se réunissaient pour marchander, traiter d’affaires politiques ou économiques. Le premier forum est celui de Rome, le Forum Romanum (forum romain), datant de l'époque de la fondation de la ville.

Lors de l'expansion territoriale de Rome, des colonies furent créées à l'image de la métropole, avec les mêmes institutions et le même urbanisme. Chacune possédait donc son forum.

                                                                                                            forum1

forum_2

Doc:6 page: 91:


comices

 

Le Forum Romanum (ou Forum de Rome), également appelé Forum Magnum («Grand Forum») ou Forum Vetus («Vieux forum»), est resté pendant longtemps la principale place de Rome et avait une importance historique, religieuse, et politique pour être le centre théorique de la fondation de Rome (le cercle Mundus), pour rassembler des temples d'importance (Aedes Saturni…) et pour être la place autour de laquelle toute la vie politique romaine s'articulait (Sénat romain, Comice, Curie).

 

À l'origine le mot forum voulait dire «l'endroit en dehors» car l'endroit où il fut construit n'était qu'un vaste marécage, ce n'est qu'après, à l'arrivée de Tarquin l'Ancien qui fit drainer le forum avec la Cloaca Maxima pour en faire le lieu central de la ville.

 

                                                Récit de la république romain

 

 

La République romaine est une phase de la civilisation de la Rome antique qui commence en 509 av. J.-C., à la chute de la Monarchie dont le dernier représentant, Tarquin le Superbe, un Étrusque, est chassé du pouvoir par l'aristocratie patricienne qui profite de l'affaiblissement de l'Étrurie. La République romaine a pris fin entre 44 av. J.-C., avec l'assassinat de Jules César, et 27 av. J.-C., au moment où Octave reçoit le titre d'Auguste. L'année 31 av. J.-C., celle de la bataille d'Actium, qui oppose Octave à Marc Antoine, est aussi une date clé avec le dernier affrontement entre deux magistrats de la République romaine, et le début d'une ère où les terres romaines sont dominées par un seul: celui que l'on appellera le princeps, ou «empereur».

 

Le mot «république» vient du latin respublica, ce qui signifie «la chose publique». Gouverner la cité est donc une affaire publique et collective. La devise de la République est Senatus Populusque Romanus (SPQR), «le Sénat et le peuple romain». Elle symbolise l'union du Sénat romain, où siègent à l'origine les familles patriciennes, et de l'ensemble des citoyens romains. En effet, les Romains sont divisés à l'origine en deux groupes, les patriciens et les plébéiens. Ces derniers forment la masse des artisans et paysans. Ils vivent en dehors de l'organisation patricienne et n'honorent aucun ancêtre particulier. Les patriciens sont souvent propriétaires de vastes domaines cultivés. Ils appartiennent à de célèbres familles, les gentes. Chaque gens a ses propres cultes dont celui des ancêtres et ses traditions. Elle comprend un nombre plus ou moins grand de clients qui doivent obéissance à leur «patron» et reçoivent en échange aide et assistance en cas de besoin.

 

La monnaie a Rome

 

La monnaie romaine est de toutes les monnaies antiques celle qui a connu la plus longue et la plus grande expansion géographique, jusqu'à devenir durant plusieurs siècles la monnaie commune du monde occidental et méditerranéen. Après des débuts frustes basés sur le bronze au poids et l'usage du monnayage grec, elle s'est constituée à la fin du IIIe siècle av. J.-C. selon un système monétaire fondé sur le bimétallisme argent et bronze. Au début du Haut-Empire sous Auguste s'ajoute la monnaie d'or, créant un système à trois métaux qui reste stable pendant près de deux siècles et demi. La crise militaire et économique du IIIe siècle et la spirale inflationniste qui l'accompagne voient l'effondrement des monnaies d'argent et de bronze. Au Ive siècle, la réforme de Dioclétien qui tente de revaloriser les monnaies d'argent et de bronze ne parvient pas à contenir l'inflation, tandis que celle de Constantin Ier parvient à créer un système monétaire dominé par le solidus stabilisé à 4,5 grammes d'or et sans parité fixe avec les autres monnaies qui se dévaluent. Le solidus connait ensuite une exceptionnelle stabilité dans l'empire d'Orient jusqu'au XIe siècle.

 

forum_3

Un pilier de l'ancien fronton de la Basilique Julia

Date de construction

55 av. J.-C. à 46 av. J.-C.

Ordonné par

Jules César et Auguste

Posté par Empire romain 66 à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2009

LA VIE POLITIQUE DURANT LA REPUBLIQUE A TRAVERS LES MONUMENTS DU FORUM

image1

 

Vue du forum                                                                                                   

image_2

 Le forum de nos jours

image_3

 Les Rostres

image_4

LE COMITIUM
Lieu primitif des assemblées populaires. Les questions dont dépendaient les destinées de Rome furent débattues dans cet espace.

image_5

Extrait du Manuel de campagne électorale d'après Quintus Ciceron 1er siècle avant J-C

« Fais-toi des amis dans toutes les classes de la société et dans toutes les régions: qu'ils fassent campagne pour toi dans leur voisinage comme s'ils étaient candidats à ta place. Cherche l'amitié des gens influents. En ce qui concerne la popularité, il faut être aimable, de bonne réputation et répondre à l'espoir public . Montre ton désir de bien connaître tes concitoyens, et va souvent au Forum. Rien ne te rendras plus populaire. Fais des promesses;en les refusant on est sûr de se faire des ennemis. Que ta campagne soit magnifique, brillante et populaire. »                                                                  

 La Curie:

image_6

Depuis le VIIe siècle avant .J-C, la Curie abrite les assemblées du Sénat. Rasé au temps de César,le premier bâtiment laisse place à une nouvelle salle de réunion,plus vaste et plus luxueuse.

C'était la salle où se réunissaient le plus souvent le Sénat (il pouvait tenir ses assemblées dans n'importe quel temple). C'était donc un templum, c'est à dire un lieu consacré par les augures qui avaient dessiné dans le ciel un espace rectangulaire projeté sur le sol. Il devait obligatoirement se réunir dans un temple, c'était le seul lieu possible pour que ses décisions soient légales. Le seul public admis était les fils et les petits-fils de sénateurs.

Le Comitium (ou les Comices):

image_7

 

La tradition pensait que les rois avaient rendu la justice à cet endroit, d'ailleurs la vie judiciaire y était intense. Le préteur urbain devait y avoir son tribunal, les tribuns de la plèbe le leur, eux qui se voyaient interdire l'entrée de la Curie, on peut dire que c'était un lieu de réunion qui leur permettait de voir, d'entendre et d'intervenir dans les séances du Sénat. Les colonies romaines se voulant être des reproductions de Rome, chacune avait donc son comitium circulaire. Les Rostres le séparaient du Forum. Il vit sa surface se réduire lors de la construction des saepta, il n'avait même plus de raison d'être.Sous la République, c'était le lieu par excellence de la vie politique jusque vers le second siècle  avant J.C. Là étaient élus les magistrats, votées les lois etc. … Il était bordé par la Curie et par les Rostres, il était donc situé au nord-est du Forum. Tite Live l'appelle le vestibule de la curie. Il était le lieu de réunions des " comices tributes " et des " comices curiates ". Pour protéger les gens assemblés des humeurs du temps, on tendait parfois un "velum" au dessus d'eux.

Les Rostres:

 

image_8

image_9

Sur la tribune des Rostres, les grands orateurs exposent leur idées au peuple et s'affrontent avec les armes de l'éloquence . Des éperons de navire en bronze, pris au Latin en 338 avant J-C à la bataille d'Antium, ornent sa façade.

 

Les assemblées populaires

Dans les assemblées,les Romains votent les lois et désignent les magistrats. Elles sont ouvertes à tous les citoyens, sauf les femmes, les esclaves et les pérégrins. Les trois assemblées correspondent à trois classements des citoyens:

  • selon leur origines familiale: les comices curiates;

  • selon leur fortune: les comices centuriates;

  • selon leur lieu de résidence: les comices tributes.

Une élection à Rome:

image_10

    Cette pièce représente une scène de vote dans l'enceinte des Comices: un électeur se trouve sur une passerelle et y reçoit un bulletin de vote : puis il le dépose dans l'urne.

 

    Le forum est constitué de plusieurs monuments politiques. Il y a le Comitium, la Curie, les Rostres... Le Comitium était surtout un lieu de votes et d'élections. On y élisait les magistrats et votaient les lois. Tout les forums des colonies romaines en avaient un. Mais il y eu la construction des Saepta et le Comitium ne servaient casiment plus à rien (à cause de sa taille par rapport à celle des Saepta qui mesuraient 310 m sur 120 m). La Curie était le temple où se réunissaient le Sénat pour prendre des décisions à propos des lois. Il n'y avait que les fils et les petits-fils des sénateurs qui avaient le droit d'y entrer. Les Rostres séparaient le Comitium du reste du Forum, les grands orateurs y prenaient la parole. Ils étaient ornés des éperons de bronze ornent sa façade.

    Il y avait des assemblées populaires qui votaient les lois et qui désignaient les magistrats. Tout les citoyens pouvaient y participer exceptés les femmes, les esclaves et les pérégrins. Il y avait trois sortes d'assemblées: en fonction de leur origines familiales (les comices curiates), en fonction de leur fortune (les comices centuriates) et en fonction de leur lieu de résidence (les comices tributes). Toutes les colonies romaines avaient un forum durant la République.

FIN

 

Marie-Claire et Célia

Posté par Empire romain 66 à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2008

BIOGRAPHIE DE JULES CESAR

c_sar1                    C_sar2

Jules César est sans doute le général romain le plus connu. Homme de stratégie politique comme militaire, il gravit tous les échelons jusqu’à se faire proclamer dictateur à vie et conquérir un empire gigantesque jusqu’aux confins du monde connu de l’époque. Son opposition aux membres du Sénat connut son apogée lorsqu’il entra dans Rome avec son armée et mit en fuite Pompée. Elle lui vaudra également sa chute, il sera victime d’un complot organisé par quelques sénateurs dont son fils spirituel Brutus

C_sar3

Le divin Jules (César) après sa mort sur un as ou un dupondius frappé dans la colonie de Vienne. Portraits jumelés de César divinisé à gauche et d’Auguste à droite, 36 avant J.-C.(monnaie découverte au Chasseron, VD)

C_sar7

Le divin Jules (César) après sa mort sur un as ou un dupondius frappé dans la colonie de Vienne. Portraits jumelés de César divinisé à gauche et d’Auguste à droite, 36 avant J.-C.(monnaie découverte au Chasseron, VD) 

C_sar4

Sa jeunesse et sa formation :

Jules César (Caius Julius Caesar IV) est un ,général, un homme politique né à Rome  en100 ou -101 et mort à Rome le 15 mars en -44 (avant J.-C.).

 

 

 

 

La famille de César, les Iulii, prétendait descendre d'Iule, fils d'Énée, lui même fils de Vénus.

A Rome sa mère lui obtient une fonction de grand pontife (ou prêtre). À 27 ans, le jeune homme s'engage dans le cursus honorum ou carrière des honneurs. Celle-ci passe par les fonctions de tribun, questeur, édile et préteur, avant de se conclure éventuellement par celle de consul.

La carrière des honneurs

Rentré à Rome après l'abdication de Sylla (78 avant JC), il entreprend une brillante carrière politique dans les rangs des populares (les hommes politiques qui défendaient les pauvres):

  • tribun militaire (71 avant JC),

  • questeur (69 avant JC),

  • édile curule (65 avant JC),

  • grand pontife (63 avant JC), préteur (62 avant JC), puis

  • gouverneur en Espagne (61-60 avant JC), il se joint aux forces de Pompée et de Crassus pour former le premier triumvirat.

  • Consul en 59 avant JC, il se fait attribuer le proconsulat de l'Illyrie, de la Gaule cisalpine et transalpine, et fait voter des lois agraires qui lui assurent l'appui de la plèbe.

(télécharger l'image  p. 90)

 

 

la guerre des Gaules

 


 

la guerre des Gaules

a

De 58a51 avant J-C.,le romain jules césar conquiert l ensemble de la gaule.la conquête a été raconte par césar lui-même dans un livre,la guerre des gaules.

-57 : Les troupes romaines commencent la conquête de la Gaule.

César bat les Nerviens belges et soumet la Belgique, tandis que son lieutenant Labienus bat les Armoricains.

En -52, un jeune chef arverne du nom de Vercingétorix tente de restaurer à son profit l'autorité du Brenn et suscite un soulèvement général des peuples de la Gaule contre l'occupant. Les romains sont mis en difficulté, mais Vercingétorix et les siens se laissent acculer dans Alésia.

C_sar5

Les gaulois en déroute s'enferment dans Alésia, l'oppidum des Mandubiens. César vient mettre le siège et entoure l'oppidum d'un ensemble fortifié.

 août -52 : Début du siège d'Alesia.

Alesia n'était pas préparée à abriter autant d'hommes pour un siège. Les vivres viennent rapidement à manquer. Vercingétorix commence par renvoyer les cavaliers, puis jette dehors les «bouches inutiles».

Poursuivi par César,Vercingetorix se refugie à Alesia. César fait alors construire des fortifications tout autour de la ville pour l'affamer.(Tour,Remblais avec palissade,Fosses,Trocs d arbre tailles en pointe,Entonnoirs avec pieux pointus)

Pendant ce temps, une prodigieuse armée de secours s'est constituée à Bibracte chez les Eduens. Quand elle s'ébranle enfin, elle est constituée de 8000 cavaliers et 200 000 guerriers, le tout commandé par quatre chefs. L'armée vient s'écraser sur les fortifications romaines. Vercingétorix tente une sortie héroïque et désespéré. Il est à deux doigts de passer, mais les légions romaines réussissent à maintenir le blocus

Vercingetorix  se rend a Jules César.

c_sar6

Medhi, David, Marvin

 

Posté par Empire romain 66 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 mai 2008

BIOGRAPHIE DE JULES CESAR

c_sar1

 

c_sar2

 

Jules César est sans doute le général romain le plus connu. Homme de stratégie politique comme militaire, il gravit tous les échelons jusqu’à se faire proclamer dictateur à vie et conquérir un empire gigantesque jusqu’aux confins du monde connu de l’époque. Son opposition aux membres du Sénat connut son apogée lorsqu’il entra dans Rome avec son armée et mit en fuite Pompée. Elle lui vaudra également sa chute, il sera victime d’un complot organisé par quelques sénateurs dont son fils spirituel Brutus.

 

c_sar3

 

Le divin Jules (César) après sa mort sur un as ou un dupondius frappé dans la colonie de Vienne. Portraits jumelés de César divinisé à gauche et d’Auguste à droite, 36 avant J.-C.(monnaie découverte au Chasseron, VD)

 

c_sar4

 

Le divin Jules (César) après sa mort sur un as ou un dupondius frappé dans la colonie de Vienne. Portraits jumelés de César divinisé à gauche et d’Auguste à droite, 36 avant J.-C.(monnaie découverte au Chasseron, VD)

c_sar5

Posté par Empire romain 66 à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2008

Jules César - Biographie

La biographie de Jule césars

Hw_caesar

Jules César fut un grand général et homme politique romain. Né à Rome en juillet 101 avant J.C, Caius Julius Caesar appartenait à la prestigieuse gens JULIA. Lié au milieu de la Plèbe par son oncle Caius Marius, il refusa de répudier sa femme, Cornélie, fille de Cinna, comme l'exigeait Sylla, un général et important homme d'état romain. Il se rendit à Rhodes où il étudia la rhétorique et fut élu au collège des pontifes.

Rentré à Rome en 78 av J.C, après la démission de Sylla, il entreprit une brillante carrière politique: questeur en 69 av J.C, édile curule en 65 av J.C, puis gouverneur en Espagne, il se joignit aux forces de Pompée et de Crassus pour former le premier triumvirat. Consul en 59 av J.C, il se fit attribuer le proconsulat de l'Illyrie, de la Gaule cisalpine et transalpine, et fit voter des lois agraires qui lui assurèrent l'appui de la plèbe.

En 58 av J.C, il entreprit la guerre des Gaules, au cours de laquelle il réprima l'insurrection dirigée par Vercingétorix. Cette difficile conquête lui donna l'occasion de se forger une armée entraînée et dévouée et de s'attirer gloire et richesse. A l'issue de la guerre, en 51 av J.C, la souveraineté de Rome fut établie sur l'Europe centrale et occidentale à l'ouest du Rhin. En son absence, Crassus, après être entré en guerre contre les Parthes, fut battu et tué à Carrhes: seul Pompée, nommé consul unique par le sénat, séparait César du pouvoir absolu. Au début de 49 av J.C, César, refusant de céder aux injonctions de son rival et de démanteler son armée, franchit le Rubicon. Il marcha sur Rome, où il se fit nommer dictateur jusqu'à son éléction au consulat en 48 av J.C, porta la guerre en Grèce où Pompée s'était enfuit, l'écrasa à pharsale et le poursuivit en Egypte, où Pompée se fit assassiner par les agents du roi Ptolémée XIII. En butte aux révoltes de la plèbe d'Alexandrie et aux problèmes de succession du trône vacant, César donna le trône d'Egypte a Cléopâtre.

En 47 av J.C, il réorganisa l'Asie mineure et retourna à Rome, où il obtint à nouveau la dictature. Il entreprit ensuite, entre ses campagnes, de profondes réformes: il affaiblit le pouvoir du sénat, des comices et celui des magistrats en multipliant le nombre de ces derniers; sur le plan économique, il prit des mesures en faveur des travailleurs agricoles libres, en réduisant le nombre des esclaves, en fondant des colonies à Carthage et à Corinthe. Sa réforme du calendrier fournit à Rome un outil rationnel d'enregistrement du temps. L'habileté et la sagesse de César furent de s'attribuer des pouvoirs sans partage, mais dans le respect de la légalité: il prit soin de se faire octroyer soit la dictature, soit le consulat, soit les deux fonctions simultanément pour une période d'abord limitée puis à vie. Chef de la religion d'état en tant que pontifex maximus (grand prêtre ), il était le chef suprême de l'armée. En tant que préfet des moeurs, il pouvait dresser la liste des sénateurs. Il reçu l'inviolabilité tribunicienne , le titre d'imperator en permanence. Soupçonné d'aspirer à la royauté, il fut assassiné le 15 mars 44 av J.C (ides de mars) par un groupe de sénateurs dirigé par Caius Cassius et Marcus Junius Brutus.

Orateur talentueux et écrivain au style limpide et clair, figure d'une stature inégalée, il a inspiré beaucoup d'auteurs parmi lesquels Virgile, Horace, Tacite, Marc Aurèle, Shakespeare, Corneille.

La guerre des Gaules

Jules_Cesar

C’est en cinquante huit que César commença la plus célèbre de ses campagnes :la conquête de la Gaule.

Les Gaulois n’ étaient pas tout à fait des Barbares. La Gaule cisalpine était même depuis longtemps sous la domination romaine. Rome possédait aussi une bande de territoire, la Province, qui correspond à ce que nous appelons aujourd’hui la province. Les Romains l’ avaient conquise parce quelle se trouvait sur leur chemin vers l’ Espagne.

Les Gaulois avaient de grandes qualités. C’ étaient des cavaliers admirables, d’ intrépides combattants dont César admirait beaucoup le courage et l’ endurance. Ils avaient des villes fortifiées, des pistes bien tracées, de bonnes armes et un système monétaire très simple. Leur organisation sociale était dominée par une caste semi-religieuse, celle des druides. Mais la plus grande partie de la population ne savait ni lire ni écrire.

La Gaule s’ étendait jusqu’ au Rhin.

César lui même est la meilleure source d’ information pour tout ce qui concerne cette conquête. Son livre la guerre des Gaules est devenu un ouvrage classique .César l’ écrivit en partie comme un rapport qu’ il dictait chaque soir, à son secrétaire, en partie comme un document destiné à ses concitoyens et au Sénat de Rome. Il est rédigé à la troisième personne.

Les légions romaines entreprirent la conquête systématique de la Gaule en 58 av.J.C. ; elles se heurtèrent à une farouche résistance. Au printemps de l ‘ année 52, le soulèvement général des peuple gaulois éclata sous le commandement du jeune chef arverne Vercingétorix. Celui-ci pratique la politique de la terre brûlée, détruit les approvisionnements, incendie villes et villages pour affamer les légions de César. Après un siège héroïque, Avaricum,(Bourges) ; tombe aux mains des romains. Cependant, Gergovie, la citadelle de Vercingétorix, résiste admirablement. Car l’ oppidum occupe le sommet d’ une vraie montagne. César ne peut appliquer la fameuse tactique du siège. Il doit finalement l’ abandonner . C’ est la défaite pour les romains qui ont pourtant la meilleure armée du monde antique.

Tandis que les légions romaines battent en retraite, les troupes de Vercingétorix s’ acharnent et les harcèlent sans relâche. Une habile manœuvre des légions, l’ intervention inopinée de la cavalerie germaine payée par César déclenchent la panique chez les cavaliers gaulois. Vercingétorix, alors sur la défensive, doit s’ enfermer avec ses hommes dans Alésia. Finalement, les Gaulois capitulent. Le sort de la Gaule est scellé : pendant plus de quatre siècle, les villages gaulois subiront l’ occupation romaine. C’ est la fin de la Gaule indépendante.

Cyrielle BAUDOUX

Posté par Empire romain 66 à 14:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 avril 2008

Jules César

______Pi_ce_de_monnaie_de_Jule_C_sar

 

______Pi_ces_de_monnaie_de_Jule_C_sar_3

 

Jule_______C_sar_image

 

Jule_______C_sar_image__5

La carrière des honneurs

Le Cursus Honorum (qui en latin signifie Carrière des honneurs ou littéralement: course des honneurs) était l'ordre d'accès aux magistratures publiques sous la  République. Il  ne fut formalisé que par la lex Villia Annalis en 180 av. J.-C. 

 

Il fut révisé par Sylla qui releva les conditions d'âge minimum. Chacun des mandats durait un an, et les mandats successifs devaient être séparés d’un intervalle minimum de trois ans.

 

Cet ordre était obligatoire : il permettait de gagner les compétences et d’avoir pour magistrats suprêmes des hommes mûrs et expérimentés.

Chronologie de la Guerre des Gaules

 

Année 58 av JC

 

Campagnes contre les Helvètes et contre Arioviste 

 

Année 57 av JC

 

Campagne contre les Belges (Rèmes, Bellovaques, Nerviens, Atuatuques)

 

Année 56 av JC

 

Campagnes contre les cités armoricaines

 

Campagnes de Crassus en Aquitaine

 

Année 55 av JC

 

Campagnes contre les Germains Usipètes et Tenctères

 

Premier passage du Rhin - Première expédition en Grande-Bretagne

 

Année 54 av JC

 

Deuxième expédition en Grande-Bretagne

 

Année 53 av JC

 

Nouvelle campagne contre les Nerviens et les Trévires

 

Deuxième passage du Rhin et expédition contre les Suèves

 

Digression sur les murs des Gaulois et des Germains

 

Guerre de représailles contre Ambiorix et les Eburons

 

Année 52 av JC

 

Soulèvement général de la Gaule sous le commandement de l’Arverne Vercingétorix.

 

Prise d’Avaricum. Bataille de Lutèce.

 

Echec de César devant Gergovie.

 

Siège et capitulation d’Alesia.

Jule_______C_sar_9


Posté par Empire romain 66 à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2007

L'empire d'Octave Auguste

Octave Auguste est un puissant empereur,et surtout le 1er.

Augusteyyyyy

 

auguste

Caius Octavius naquis à Rome en 63 av J-C dans une famille modeste. Il est le neveu du roi César  , qui l'élève et lui fait apprendre les affaires politiques . Il est le 1er empereur romain. Cet empire durera 503 ans : de 23 av J.-C. Jusqu'à 476 après J.-C. 

                                         Sa carrière

En 44 av. J.-C., après l'assassinat de César, Octave doit disputer le pouvoir à Marc-Antoine, le lieutenant de César. Celui-ci, battu, doit accepter de former un triumvirat ( Groupe de trois personnes assurant en commun la direction d'un État, d'une organisation, etc. ) avec Octave et Lépide, le maître de la cavalerie de César. Ensemble, ils éliminent les assassins de César, et en 40 av. J.-C., ils se partagent l'empire romain. Octave reçoit l'Occident (Italie, Espagne et  Gaule), Marc-Antoine l'Orient (Asie romaine et Egypte) que Lépide recueille l'Afrique du Nord. De plus, pour sceller l'alliance, Marc-Antoine épouse Octavie, la sœur d'Octave.

Octave élimine Lépide, puis en 31 av. J.-C., attaque Marc-Antoine qui bradait la partie orientale du monde romain au profit de sa maitresse, la reine Cléopâtre d'Égypte. Vainqueur à Actium la même année, Octave devient le seul maître de l'Empire après le suicide de Marc-Antoine et de Cléopâtre. 

Le 16 janvier de l'an 27 avant JC, le Sénat romain décerne à Octave le nom d' Auguste qui est habituellement réservé aux divinités.

Ce titre honorifique désigne celui qui agit sous de bons auspices. Il récompense le petit-neveu et fils adoptif de Jules César pour avoir restauré les formes de la République sénatoriale et pacifié le pays en mettant fin aux guerres civiles qui l'ensanglantaient depuis un siècle.

En 23 av. J.-C., il se fait nommer tribun à vie  (officier ou magistrat qui exerçait des fonctions militaires ou politiques dans l'antiquité romaine.), ce qui lui donne le droit de s'opposer à toutes les décisions du Sénat ou des autres magistrats romains. Auguste n'hésite pas à se faire élire plusieurs fois consul.

En 19 av. J.-C., il devient préfet des mœurs et entreprend de rétablir les traditions sociales et religieuses romaines qui avaient été mises à mal par les effets de la conquête et des guerres civiles. Comme censeur(Dans certaines sociétés, personne ayant une mission de contrôle et de surveillance de la gestion ) il nomme les sénateurs.

En 12 av. J.-C., il devient grand pontife, c'est-à-dire chef de la religion nationale romaine et dirigeant de tous les cultes officiels.

Auguste consolide l'espace romain en portant des frontières sur l'Euphrate (le fleuve de la Mésopotamie).

N'ayant pas d'héritier mâle, Auguste doit adopter Tibère, fils de son épouse Livie, divorcée de Tiberius Claudius Nero. Tibère lui succèdera en 14 apr. J.-C.

Après la mort d'Auguste

Après sa mort , Octave Auguste se fait passer pour un immortel , et se fait représenter parmi eux .  On lui dédie des lieux , et un sanctuaire lui fit élevé à Rome.

Dans cette image ci-dessous , il est représenté au milieu des dieux , avec une couronne sur la tête ( feuille de laurier).


644px_Kunsthistorisches_Museum_Vienna_June_2006_031

Dans cette image ci-dessus , il est représenté au milieu des dieux , avec une couronne sur la tête ( feuille de laurier).

Orane Alexandre                                                                                                                                          

Posté par Empire romain 66 à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2007

Octave Auguste

La vie d'Octave Auguste :

octave_auguste

Cais Julius Caesar Octavinus Augustus.

Il naît le 23 septembre 63 av. J-C et il meurt 14 av. J-C.

Il était par sa mère , le petit-neveu de César qui l'adopta et fit de lui son héritier .Octave Auguste vaincu Antoine en 31 av. J-C et devint empereur en 27 av. J-C . Il concentra peu à peu entre ses mains tout une séries de titres et de pouvoir qui étaient jusqu'alors exercés par le Sénat et différents magistrats sous la République. Octave est soutenu par l'armée et le Sénat . Il est officiellement désigné comme le fils adoptif de César . En 43 av. J-C , Octave accepte de partager le pouvoir avec Marc Antoine et Lépide , ancien partisan de César lui aussi . Les trois hommes forment ainsi un triumvirat , mais ils restent rivaux . Son fils adoptif Tibère , lui succède comme empereur .

Au cours de son règne , le monde romain entra dans une période de prospérité , de paix et d'épanouissement culturel. Cette période fut appelée « le siècle d'Auguste » .

Des auteurs parlent d'Octave Auguste :

Portrait d'Octave Auguste

« Pendant plus de quarante ans , il coucha dans la même chambre , hiver comme été, [et]détestait les maisons de campagnes immenses et luxueuses […] . En fait de nourriture , il était fort sobre : ce qu'il préférait c'était le pain de ménage , les petits poissons , les figues fraiches . Il était également très sobre de vin […]. Auguste était d'une rare beauté.

D'après Suétone , Vie des douze Césars, début du ||e après J.-C.

Octave Auguste concentre les pouvoirs .

«Quand Auguste eut gagné les soldats par ses dons généraux , le peuple par l'abondance du vivre , tous par les douceurs repos , on les vit s'élever insensiblement et attirer à lui l'autorité du Sénat , des magistrats et des lois . Nul ne lui résistait . On aimait le présent et sa sécurité que le passé et ses périls . Un nouvel esprit avait partout remplacé l'ancien : chacun , renonçant à l'égalité , les yeux fixés sur le prince , attendait ses ordres . »

D'après Tacite , Annales ; ||e siècle après J.-C.

Statue d'Octave Auguste

Octave Auguste porte l'insigne du sphinx sur ses épaules. Cela montre qu'il a conquis l'Egypte . ↓

Au niveau du ventre , on voit une illustration représentant Octave en train de recevoir des trophées .

auguste

A son pieds gauche , on peu voir le dieu Amour ( fils de Vénus). →

L'empereur , chef de l'armée , porte une tenue militaire . A ses côtés : le dieu Amour , fils de Vénus , dont la famille d'Octave prétendait descendre .  (Statue en marbre, retrouvée à la résidencede sa femme Livie , au nord de Rome , hauteur : 2m. début du | er siècle après J.-C. Musée du Vatican , Rome .)

Pièce de monnaie impériale d'Hadrien

hadrien_sesterce_pm_trp

CAESAR TRAJAN HADRIANUS : CO(n) S(ul) ||| :

Hadrien Cesar Trajan Consul pour la 3e fois

AUG(ustus) : TR(ibunicia) P(otestate) :

élu des dieux pouvoir de proposer les lois

IMP(erator) : P(ontifex) M(aximus) : Général en chef Grand Pontife

Octave Auguste utilise la religion pour consolider son pouvoir

Octave Auguste divinisé après sa mort .

« Après avoir mis Auguste au rang des immortels , on institua en son honneur des prêtres et des cérémonies sacrées , avec Livie pour prêtresse […] .Un sanctuaire lui fut élevé à Rome et dans plusieurs autres lieux […] .La maison où il était mort fut convertie en temple . À Rome , on plaça une image de lui en or couché dans le temple de Mars […] . Un décret ordonna qu'a son jour natal , les consuls donneraient des jeux semblables à ceux des fête de Mars . »

D'après Dion Cassius , Histoire romaine , Livre LV| , fin du ||e siécle après J.-C.

Le temple d'Octave Auguste dressé en son honneur.

image_936

Octave Auguste parmi les dieux .

Tout à gauche de cette camée , on peut voir Tibère (successeur d'Auguste).Au centre de cette camée il y a la déesse Rome , à la droite de cette déesse se trouve Octave Auguste , à sa droite on apercevoir Oikoumène (la Terre habitée) et en-bas à droite de cette camée on peut voir la déesse Cérès (prospérité). Elle tient dans sa main la corne d'abondance . Sous Octave Auguste se trouve un aigle ; l'aigle impérial . Octave Auguste a sous son pied le symbole de la guerre civile éteinte .

auguste_dieux

Nina Villégier et Maxime Regnier 6°6

Posté par Empire romain 66 à 15:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]